LE MATINAL
Actualités

Affraire “39 hectares” à Abomey-Calavi : L’ancien maire Georges Bada clame son innocence

L’ancien maire d’Abomey-Calavi ne reconnaît pas les faits qui lui sont reprochés dans l’affaire bradage d’un domaine de “39 hectares”. Après quelques minutes de de débats à la suite de l’ouverture de l’audience ce vendredi 5 février 2021, le juge en charge du dossier a appelé la barre Georges Bada qui a dit qu’il n’en ai pour rien dans cette affaire.

L’ancien édile de la cité dortoir à la barre, a explique que cette affaire de 39 hectares existait bien avant sa prise de fonction à la tête de la mairie en 2015. Pour l’accusé, l’affaire opposait dame Kpohinto à la mairie et une décision judiciaire avec ordonnance exécutoire avait reconnu la propriété à une collectivité que représentait dame Kpohinto. A son arrivée, Georges Bada estime que pour rester conforme à la décision de justice, il a été obligé d’affecter le dossier à une commission ad hoc après délibération du Conseil communal avec 35 conseillers qui étaient en accord pour que la décision de justice soit exécutée. Étant donné qu’il y avait des infrastructures communautés dans le domaine querellé, le dossier a été réglé a l’amiable. C’est ainsi que 12 hectares ont été affectés à dame Kpohinto après morcellement du domaine par des géomètres experts. Le juge en charge du dossier a voulu savoir à quel moment cette décision de justice avait été rendue mais Georges Bada a répondu que c’était au temps de l’ancien maire Liamidi Houénou de Dravo. Le juge poursuit en demandant à l’accusé la raison pour laquelle ses prédécesseurs, Liamidi Houénou de Dravo et Patrice Houssou Guèdè n’avaient pas jugé opportun de s’exécuter à la décision de justice mais l’ancien maire répond qu’il n’en sait rien et qu’il l’avait fait parce qu’il a été sommé par le juge d’instruction en charge du dossier. Georges Bada a aussi affirmé qu’il n’a reçu aucune parcelle dans ce dossier. Une déclaration qui n’est du goût du ministère public qui cherche à comprendre pourquoi parmi les 39 hectares, seulement 12 hectares sont revenus à dame Kpohinto, soit 4 parcelles sur 325 avec des parcelles dont d’autres personnes sont devenues propriétaires. Pour permettre à l’ancien maire de tenir face aux multiples questions du ministère public, un siège a été trouvé à l’accusé afin qu’il soit à l’aise pour répondre aux questions. L’audience se poursuit à l’instant.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  Parlement : La loi organique sur la Cour des comptes votée

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Faux et usage de faux en écriture publique et escroquerie : Ajavon et l’ambassadeur Lalèyè rattrapés par un crime économique

LA REDACTION

COVID 19: LE BÉNIN SE DOTE DE 200 MILLE TESTS DE DÉTECTION RAPIDE

LA REDACTION

Après le 1er semestre : Les cas de grossesse doublés dans le Mono

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils