LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Affaires « Aïvo » et « Madougou » : Le parti « Les démocrates »opte pour un compromis politique

0

(Une rencontre avec le chef de l’Etat envisagée)

Depuis quelques mois, Joël Aïvo et Reckya Madougou sont dans de beaux draps. En effet, la semaine dernière, les deux opposants au régime, tous candidats recalés à la dernière élection présidentielle, ont été fixés sur leurs sorts au terme de leurs procès respectifs qui ont eu lieu les 06 et 10 décembre 2021. Suite aux lourdes condamnations prononcées à leur encontre, le parti ‘’Les Démocrates’’ qui se réclame de l’opposition radicale, envisage de jouer la carte de l’arrangement politique pour obtenir leur libération.

Au cours du 1er conseil extraordinaire qu’ils ont tenu le samedi 11 décembre 2021 à leur siège à Cotonou, les leaders du parti « Les démocrates » n’ont pas passé sous silence la situation peu enviable que vivent Frédéric Joël Aïvo et Reckya Madougou, respectivement condamnés à 10 ans et 20 ans d’emprisonnement ferme par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) dans les affaires de « complot contre la sûreté de l’Etat et blanchiment de capitaux » et « financement de terrorisme ». Dans son discours d’ouverture, le président du parti, Eric Houndété, a, aux noms de ses pairs, exprimé la solidarité de cette formation politique aux deux compatriotes. « Nos pensées vont surtout à l’endroit de Reckya Madougou et Joël Aïvo pour qui nous nourrissons l’espoir qu’ils retrouvent leurs libertés », a notamment déclaré l’ancien député à l’Assemblée nationale. Pour ‘’Les Démocrates’’, le salut des deux compatriotes condamnés passe par une solution politique. A les croire, celui qui a la clé pour faire mettre en liberté leurs collègues condamnés n’est rien d’autre que le président Patrice Talon. C’est du moins ce qui ressort d’une interview accordée à Radio France internationale (Rfi) par Basile Ahossi, vice-président du parti. « Les instances du parti vont se retrouver très bientôt pour savoir s’il faut faire une démarche en direction du chef de l’Etat. Nous croyons que tout va se décider au niveau du chef de l’Etat », a laissé entendre l’ancien député. En somme, ‘’Les Démocrates’’ semblent miser sur une solution extrajudiciaire plutôt qu’un appel. Là-dessus, l’ultime carte qu’ils entendent jouer est Patrice Talon.

Une réunion pour se pencher sur la question ce jour

Au sein du parti ‘’Les démocrates’’, rien ne filtre pour ce qui est de la forme que revêtiront les démarches à entreprendre pour obtenir la mise en liberté des deux opposants et cie. Même si l’idée d’une rencontre avec le chef de l’Etat est agitée par certains, le suspense reste entier quant aux modalités de mise en œuvre de cette suggestion. De sources proches du parti, il est annoncé une rencontre ce mardi 14 décembre pour aborder le sujet. C’est au cours de cette rencontre que sera mis sur pied, un comité constitué des membres du bureau politique national du parti, lequel se chargera de mener les démarches pour aller à la rencontre du chef de l’Etat. Si ce contact est acté, le comité devra plaider pour la libération des deux personnalités condamnées ainsi que leurs complices. La grande question qui persiste à ce niveau est de savoir si cette démarche va aboutir.

Gabin Goubiyi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite