LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Affaire financement du terrorisme au Bénin : Reckya Madougou et ses coaccusés condamnés à 20 ans de prison ferme

0 33

(Mama Bio Tidjani libéré au bénéfice du doute)

Le verdict est tombé dans la matinée du samedi 11 décembre 2021 à 6 heures. La candidate recalée du parti “Les Démocrates” à la Présidentielle d’avril 2021 au Bénin, Reckya Madougou, a été condamnée à 20 ans de prison ferme et 50 millions d’amende par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

L’ancienne Garde des sceaux, Reckya Madougou, 47 ans, est fixée sur son sort. La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), présidée par le Magistrat Guillaume Lally, l’a rendu coupable pour « des actes terroristes et de financement du terrorisme ». Pour ce faire, elle a été condamnée à 20 ans de réclusion criminelle et une amende de 50 millions de francs Cfa. Par contre, ses cinq coaccusés dont son neveu, Mama Bio Amadou, le policier Mohamed Mora Gbessiré, le colonel à la retraite Ibrahim Mama Touré, Bio Dramane Tidjani et Georges Saka Zimé, sont jugés pour « association de malfaiteurs » ou « actes de terrorisme » ou encore « abus de fonction ». Pour justifier l’arrestation de Madame Madougou en mars dernier, le procureur spécial de la Criet, Mario Mètonou, expliquait que la candidate recalée à la Présidentielle d’avril 2021 a financé des opérations «pour semer la terreur et saboter l’élection présidentielle». Il a ajouté qu’un «colonel (Ibrahim Mama Touré) a accepté la mission » et que ce dernier a révélé que « le financement venait de Madame Madougou ». Des faits qu’elle a toujours niés devant la Cour. Au regard desdits faits, le ministère public, représenté par le procureur spécial a demandé à la Cour de déclarer coupable Reckya Madougou « d’actes terroristes et de financement du terrorisme » et de la condamner à 20 ans d’emprisonnement ferme plus une amende de 50 millions de FCfa ; 5 ans d’emprisonnement et une amende de 2 millions de FCfa pour « abus de fonction » au coaccusé Gbassiré Mora Mohamed. Quant à Bio Dramane Tidjani, Georges Sacca Zimé, Mama Bio Dramane et Ibrahim Mama Touré, ils devraient bénéficier de 20 ans d’emprisonnement ferme. Mama Bio Tidjani devrait pour sa part, être libéré au bénéfice du doute. Après les réquisitions, la défense composée d’un collège de six avocats, n’a pas manqué de faire sa plaidoirie pour exiger l’acquittement de leur cliente. Mais à la fin, la Cour a délibéré et a condamné Reckya Madougou et ses coaccusés excepté Mama Bio Tidjani qui a été libéré au bénéfice du doute. Arrêtée le mercredi 3 mars 2021, l’ancienne ministre de la Justice du président Yayi Boni a regagné sa cellule d’Akpro-Missérété pour y passer à nouveau 19 ans 3 mois.

Martial Agoli-Agbo (Br Ouémé-Plateau)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite