LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Affaire 39 hectares à Abomey-Calavi : Le procès renvoyé sous huitaine par la Criet

0

(Le préfet Codjia et l’ancien ministre Dassigli attendus à la barre)

La première journée de l’affaire bradage de 39 hectares à Abomey-Calavi, s’est achevée sans que le dossier ne soit vidé à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Le procès a été tout simplement renvoyé au mardi 13 juillet 2021. Et à cette occasion, le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia et l’ancien ministre de la Décentralisation, Barnabé Dassigli, sont attendus. Les juges ont écouté cet après-midi après la suspension, la déposition de l’ancien maire d’Abomey-Calavi, principal accusé dans cette affaire. Georges Bada a donné sa version des faits en expliquant qu’il n’a fait qu’exécuter une décision de justice qui ordonnait la rétrocession du domaine de 39 hectares à dame Kpohinto Zounon. Décision qui, à l’en croire, a été appuyée par le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia. C’est donc pour rester en droite ligne avec son supérieur hiérarchique que l’ancien maire dit avoir mis sur pied une commission ad ‘hoc pour étudier le dossier dont les résultats ont été examinés à l’occasion d’un Conseil communal; Conseil au cours duquel, 35 conseillers sur 37 ont voté « Pour » en faveur de l’exécution de la décision judiciaire, d’où l’attribution de 325 parcelles à dame Kpohinto Zounon. Sur les 325 parcelles, dame Kpohinto n’a reçu que 110 parcelles avec des parcelles dont plusieurs conseillers sont devenus par la suite propriétaires. L’ancien maire Georges Bada dit n’avoir reçu aucune parcelle dans cette affaire dont il affirme ne rien maîtriser. A propos de ce dossier de bradage de 39 hectares, dame Kpohinto dit être flouée par l’ancien chef d’arrondissement d’Abomey-Calavi centre en la personne de Bernard Houssou à qui, elle aurait confié tout le dossier. « Le Ca Bernard Houssou ne m’a pas fait le point des parcelles vendues. Pire, il me dit de dire que c’est moi qui ait vendu lorsque la question me sera posée », a-t-elle confié. Face au juge, le Ca en question a donné sa version des faits sans que les juges ne soient visiblement convaincus. Rendez-vous est donc pris pour mardi 13 juillet prochain pour la suite de cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum