LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Administration publique : Les adeptes du retard dans le viseur du gouvernement

0

Le retard dans l’administration publique constitue un frein au développement. Le gouvernement est conscient de la chose et s’emploie à la corriger. Avec la généralisation annoncée des moyens d’équipements biométriques, les abonnés au retard dans les administrations publiques et au niveau des institutions de la République ont bien des soucis à se faire s’ils ne se corrigent pas.

Le compte rendu du suivi de la mise en œuvre des nouveaux horaires de travail dans l’Administration publique, du 1er janvier au 30 septembre 2021 a été l’un des points abordés par le Conseil des ministres tenu mercredi 03 août dernier. Selon le rapport, les taux de retard et d’absence relevés sont encourageants. Cependant, une veille permanente se doit d’être maintenue pour décourager les quelques brebis galeuses qui pullulent encore dans les rangs et tirent les statistiques vers le bas. C’est la raison pour laquelle le Conseil a prescrit que les contrôles hiérarchiques de présence se poursuivent aux moyens d’équipements biométriques dont la généralisation se fera à tous les niveaux. Autrement dit, les fonctionnaires ou employés des administrations publiques qui continuent de s’illustrer dans le retard ont intérêt à se corriger. A défaut ils devront subir les sanctions afférentes à leur indélicatesse. Pour rappel, le gouvernement avait adopté lors de son Conseil  du 09 décembre 2020 le décret portant réaménagement des horaires de travail dans l’administration publique béninoise. La prise de ce décret s’infère du constat selon lequel les anciens horaires étaient des sources de faible niveau de productivité des travailleurs et de baisse des performances du service public. Quoique les mécanismes de suivi et de contrôle mis en place subséquemment à la prise du nouveau décret aient permis de corriger substantiellement le phénomène comparativement aux années antérieures, certains cas continuent d’être enregistrés. Face à cet état de chose, le gouvernement a décidé de prendre ses responsabilités en renforçant le contrôle au moyen d’équipements biométriques. Les retardataires endurcis auront été donc avertis.

Gabin Goubiyi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum