LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

Activement recherché : Le Nigérian Sunday Igboyo arrêté à Cotonou

0

Sunday Adeyemo, connu sous le nom de Sunday Igboho, a été arrêté à l’aéroport de Cotonou au Bénin par des agents de sécurité avec en sa possession un passeport béninois.

Le militant séparatiste yoruba Sunday Adeyemo, connu sous le nom de Sunday Igboho, a été arrêté à Cotonou. C’est ce qu’indique le site d’informations nigérian ‘’The Nation’’ et Bbc Afrique. Considéré comme un agitateur de la nation yoruba au Nigéria, Igboho avait échappé à une descente de la police nigériane à son domicile à Soka (Ibadan) le 1er juillet 2021. Deux de ses hommes auraient été tués et 13 autres arrêtés. Depuis lors, il est entré dans la clandestinité. Après avoir manqué de l’interpeller en début du mois, le gouvernement fédéral avait alerté les services d’immigration nigérian afin qu’ils le surveillent. L’activiste nigérian est accusé de « vouloir déstabiliser » son pays et détenait un stock d’armes. Recherché par les services de police ainsi qu’une dizaine de ses proches, il a trouvé refuge au Bénin. Sunday Igboho avait un passeport allemand avec une validité de 10 ans. Selon le site d’informations ‘’The Nation’’,  Reno Omokri, ancien collaborateur de l’ancien président Goodluck Jonathan, trouve regrettable, l’arrestation du séparatiste yoruba. « C’est un héros combattant de la liberté qui nous a défendus » a-t-il déclaré invitant les soutiens du militant à rassembler leurs ressources pour défendre juridiquement ce dernier qui sera certainement remis aux autorités de son pays dans les prochains jours. Sur le site d’information Koaci, l’historien nigérian de renom, Prof Banji Akintoye, a confirmé l’arrestation de Sunday Adeyemo. Après l’arrestation d’Igboho au Bénin, il reste à savoir s’il sera extradé ou pas vers le Nigeria. Contre une éventuelle extradition, Prof Akintoye a déclaré que des démarches se feront pour empêcher qu’Igboho soit extradé vers le Nigéria car « la République du Bénin est une terre qui respecte les règles de droits ». Le  Service nigérian de l’immigration a émis une note le 09 juillet 2021 et adressé au directeur général du Département des services  de l’État, à l’Inspecteur général de la police et au directeur général de l’Agence nationale des renseignements (Nia) pour arrêter le séparatiste Igboho partout où il se retrouvera pour cause d’activités visant à déstabiliser le Nigéria, mais aussi, la possession d’un stock d’armes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite