LE MATINAL
Actualités

Abraham Zinzindohoué à propos du parrainage pour la Présidentielle de 2021 : « La Céna est restée dans la droite ligne de la loi »

Abraham Zinzindohoué, membre fondateur de l’Union progressiste (Up) et vice-président chargé de la formation du parti, était l’un des invités de l’émission “90 minutes pour convaincre” de la radio nationale de ce dimanche 25 octobre 2029. Sur les modalités de parrainage des candidats à la Présidentielle de 2021, l’ancien ministre de la Justice et de la législation pense que la Commission électorale nationale autonome (Céna) est restée dans la droite ligne de la loi. A l’en croire, la Céna a réalisé le compromis que voulaient les acteurs politiques proches aussi bien du pouvoir, que ceux de l’opposition radicale. « De mon point de vue, s’il faut suivre la réforme du système partisan, telle qu’elle a été conçue, tel qu’on a voulu qu’on donne plus de pouvoir aux partis politiques, les collègues qui ont dit que c’est aux partis de parrainer, quelque part, c’est l’esprit de la loi. Les partis ont intérêt que ce soit les partis politiques, qui parrainent, mais ce n’est pas ce que dit la loi. La Céna est restée dans la droite ligne de la loi. C’est un chapeau que je fais à la Céna parce que les gens ont l’habitude de dire que toutes les institutions sont assujetties au pouvoir. Si la Céna était assujettie au pouvoir, elle serait allée dans le sens qu’a souhaité les partis du pouvoir, que ce soit les partis qui parrainent mais la loi ne le dit pas. Et la Céna est restée dans la droite ligne de la loi », a-t-il expliqué. Il a également fait savoir que le parrainage n’est pas une invention du Bénin. « Il ne sert à rien de créer une situation délétère à la veille de chaque élection. Nous sommes dans une République et la République, c’est la loi. Le parrainage est un principe démocratique dans le monde entier. Ce n’est pas l’invention du Bénin. L’expérimentation pour une première fois peut causer des difficultés, mais il ne s’agit pas de créer une situation délétère autour du parrainage. On dit qu’il faut sauter le parrainage comme si même on le sautait, il n’y aurait pas d’élection. Pas du tout », a-t-il ajouté. Il est à rappeler que cette émission a également connu la participation de Laurent de Laure Faton, secrétaire national adjoint à l’économie numérique du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), et Joël Ataï Guèdègbé, président de l’association “Nouvelle éthique”, membre de la Plateforme électorale des organisations de la société civile.

Inscrivez-vous à notre liste

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour obtenir des trucs et des mises à jour intéressantes dans votre boîte e-mail.

LIRE ASSI :  CORONAVIRUS : LE FMI APPUIE 25 PAYS DONT LE BÉNIN

Merci de votre inscription.

Quelque chose n’allait pas.

Laisser un commentaire sur facebook

Related posts

Affaire “Faux et usage de faux certificat de parcelles” à Abomey-Calavi: l’ancien maire Hounsou-Guèdè plaide non-coupable

LA REDACTION

PROPOS DU PRÉSIDENT LOUIS VLAVONOU SUR LE CORONAVIRUS

LA REDACTION

Toilettage de la liste électorale pour la Présidentielle de 2021: L’opération d’affichage officiellement lancée

LA REDACTION

Leave a Comment

Comment puis-je vous aider
Bienvenue sur le site du Groupe de Presse le Matinal
Aller à la barre d’outils