LE MATINAL
Le Matinal est l’un des premiers quotidiens privés nés quelques années après la conférence nationale. Le matinal existe depuis 1997 et est aujourd’hui tiré à plus de 5000 exemplaires, LE MATINAL est aujourd’hui le quotidien plus influent au Bénin.

11 ans après sa mystérieuse disparition : L’affaire « Dangnivo » dans l’oubli collectif

0

Hier mardi 17 août 2021, cela fait exactement 11 ans jour pour jour que Pierre Urbain Dangnivo, cadre  du Minstère de l’économie et des finances, a disparu comme un radar dans le ciel. L’affaire a éclaboussé tout un régime et le spectre du cadre du Mono continue de planer sur le bilan macabre du régime de Boni Yayi, marqué par des scandales cycliques. Plus de 10 ans après cette triste disparition, aucune suite. Sous la pression du peuple qui souhaitait que cette affaire soit tirée au clair, le gouvernement d’alors, dos au mur, a identifié un corps à Womey dans la Commune d’Abomey-Calavi. Ce corps présumé du cadre disparu a été retrouvé au domicile d’un charlatan du nom de Codjo Alofa. Il sera présenté comme le présumé assassin de Dangnivo et déposé manu militari en prison. Plus tard, le jeune Alofa a dû avouer être le criminel de Dangnivo. Plusieurs sessions de la Cour d’assise de Cotonou ont eu lieu. Mais les déballages de celui-là même qui s’est révélé  être l’assassin de Dangnivo, mettra à nu toute la machination savamment orchestrée dans ce dossier.

La vérité se fait désirer, 11 ans après

Embraqué dans le dossier comme un bouc émissaire, c’est bien plus tard que le peuple sera tenu au courant des manigances opérées dans cette sulfureuse affaire par l’ancien régime. A la barre, Alofa enchaine les révélations et lève le voile sur le deal dont il a été l’objet. Il devrait assumer la responsabilité du crime contre une faramineuse somme de 25 millions de Francs Cfa. Du pactole promis pour appâter le jeune homme, une modique somme lui sera remise. A la barre, l’inculpé révèle que le scénario a été monté de toutes pièces avec des connaissances à lui dont un certain Sévérin Massegbo et Lucien Dègbo. Dans la nuit du 03 au 04 février 2015, la presse a annoncé l’évasion de Codjo Alofa de la prison civile d’Akpro-Missérété où il est incarcéré. Il sera appréhendé dans sa fuite à la hauteur de la frontière bénino-togolaise par les forces de sécurité béninoise et ramené dans sa cage pénitentiaire. Depuis ce jour, ce dossier semble classé. Pendant ce temps, la famille de Dangnivo continue de subir la douleur de cette tragique disparition. Elle a désespérément baissé la garde après avoir cherché en vain la vérité dans ce dossier, une vérité que le cours du temps et de l’histoire ne cesse d’éloigner.

Gabin Goubiyi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

buy windows 11 pro test ediyorum